C'était en 2014‎ > ‎

L'Atelier Théâtre de Sarah

Extrait

MIMI. Qu'est-ce que c'est que ça ?

LÉON. Une musique de fête. Vous aimez ?

SIMONE (à Gisèle)  Non, c'est pas de l'allemand, c'est du yiddish.

GISÈLE. C'est quoi le yiddish ?

SIMONE. Ce que parlent les juifs.

GISÈLE. Et tu le parles toi ?

SIMONE. Oui.

GISÈLE. T'es juive alors ?

SIMONE. Ben oui.

GISÈLE Ben oui, je suis bête, c'est vrai... c'est drôle.

SIMONE. Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?

GISÈLE. Rien. Je savais que monsieur Léon l'était, sa femme aussi. Mais toi... j'arrive pas à m'y faire... C'est... c'est bizarre non, pourtant vrai t'es... Au fait tu pourrais peut-être me dire alors ce qu'il y a réellement eu entre vous et les Allemands pendant la guerre ? "

    

Résumé



Dans un atelier de confection, de 1945 à 1952, dans l’immédiat après-guerre, des employés (ées) et leurs patrons travaillent. Il s’agit de scènes de vie où le réalisme domine, entre rires et larmes, drôlerie et pathétique. L’auteur, Jean-Claude Grumberg, offre avec ces tableaux, une galerie de personnages aux expériences différentes, et livre ainsi plusieurs perceptions de l’Occupation, de la déportation. C’est avec une  parole familière, le parler populaire des années 50,  avec des dialogues vifs  qui alternent avec les  silences que l’auteur rend compte de vies quotidiennes dans un atelier de couture.

 

Jean-Claude Grumberg

Jean-Claude Grumberg est né à Paris en 1939. Son enfance est marquée par la mort de son père en déportation. D’abord tailleur pour suivre la tradition familiale, il se passionne très vite pour le théâtre et pour l’écriture. Il écrit sa première pièce en 1968, Demain, une fenêtre sur rue. L’écriture est comme une thérapie, et c'est par le rire qu'il affronte les situations douloureuses. Auteur d’une trentaine de pièces dont Rixe (1969), jouée à la Comédie Française, Dreyfus (1974), L'Atelier (1979), Zone libre (1990)... Au cinéma, il est scénariste : Le Dernier métro de François Truffaut, La Petite Apocalypse et Amen de Costa Gavras… Grand prix de l’Académie française en 1991 et grand prix de la SACD en 1999 pour l’ensemble de son œuvre, il a reçu le Molière du meilleur auteur dramatique en 1991 pour Zone libre, et en 1999 pour L’Atelier. En 2003, il reçoit le César du meilleur scénario pour Amen de Costa-Gavras.

Distribution


(Par ordre d'apparition)

Hélène Véronique Brumaud

Simone Jocelyne Courcelle

Gisèle Jocelyne Albonico

Madame Laurence Patricia Wilhelm Chevallier

Mimi Cél ine Hatterer

Léon Luc Grondard

Jean Pascal Col in

Max Alexandre Stefani

Le petit garçon Pablo Beugnet

Dans un atelier de confection au sortir de la guerre

de 1945, des employés et leurs patrons se racontent

leurs destins et leurs vies en tentant d’échapper au

pathétique …

Comment raconter l’indicible ? En 10 tableaux, Jean-

Claude Grumberg évoque la Shoah à travers une galerie

de personnages qui ont tous une expérience, une

perception différente de l’occupation, de la déportation

des juifs ou de l’après-guerre ...

Avant de devenir auteur dramatique, Jean-Claude

Grumberg exerce plusieurs métiers dont celui de

tailleur. D’abord comédien, il devient écrivain en

1968 et ne cesse depuis de publier des oeuvres

souvent couronnées de succès.

Le théâtre de Sarah

              Historique et but poursuivi

 

L’association  du Théâtre de Sarah est fondée en 1994 par Olivier Baucheron.

En 1995, des ateliers sont créés puis en 2001 un « atelier création » qui regroupe des comédiens (ennes) amateurs possédant une bonne pratique théâtrale.

 

Depuis 2001, ils (elles)  produisent chaque année un spectacle. Le souci de qualité tant dans le choix de la pièce que dans sa réalisation prédomine l’activité du théâtre de Sarah.

Jocelyne Courcelle assure depuis plusieurs années la direction du théâtre.

 

Voici quelques unes des productions :

 

 « L’assemblée des Femmes » de Robert Merle d’après Aristophane

 « La Célestine » de Fernando de Rojas,

 « Le Lavoir » d’Hélène Prévost et Dominique Durvin

« La nuit de Valognes » d’Eric Emmanuel Schmitt

« En passant » de Raymond Queneau

« Deux courtes pièces extraites du théâtre de Clara Gazul de  Prosper Mérimée »

«  Le Roi se meurt d’Eugène Ionsesco »

« L’Atelier » de Jean-Claude Grumberg

Le Théâtre de Sarah est subventionné par la ville de Viry-Châtillon et le Conseil Général de l’Essonne.                                                                

 

 

        
                                                                                                                                                                                                                                                       
Comments